Contardo Calligaris : organisation « hors-crise »

Figures de structures fondamentales

Contardo Calligaris, psychanalyste contemporain, tient un discours clair, accessible et pertinent, que je vais présenter en scannant et copiant quelques extraits choisis du livre dans lequel il les développe.

« Le sujet psychotique circulera dans une figure ouverte, non orientée, aucun point ne décidant de la valeur des autres. »

Trois structures fondamentales sont observées en psychanalyse : celle de la névrose et de la perversion, s’appuyant sur un référent identique (ce référent centré dont je préciserai l’origine dans le dernier article), et celle de la psychose, à défaut de se référer sur cet axe symbolique. Continuer la lecture de « Contardo Calligaris : organisation « hors-crise » »

Les ravages du mono-métaphorisme

L’injonction du Nom du père

Dans un autre texte, Calligaris ne mâche pas ses mots sur les dommages perpétrés par l’analyste qui impose l’injonction métaphorique. Il invite non seulement à considérer la structure en défaut -la psychose- d’une autre manière, mais en plus de faire l’effort d’imaginer la possibilité d’une organisation gérée sans l’agent auquel il se réfère systématiquement. Continuer la lecture de « Les ravages du mono-métaphorisme »

Totem et Tabou, fable de l’avenir de notre passé

Création d’un mythe universel centré et mortifère

Je gardais le « pompon » pour la fin, et vous laisse découvrir l’invention de Freud publiée en 1913, cette horde primitive de fils qui auraient tué le père -un père tyrannique qui s’octroyait toutes les femmes- l’auraient mangé et, pris de remords, auraient institué deux interdits :

– on ne fait pas crac-crac avec les femmes de son clan

– on ne tue pas le Père.

C’est assez génial de sa part, puisqu’on retrouve dans la création du mythe mortifère de Freud, l’universalité d’autres mythes patriarcaux structurés par le crime sacrificiel, le remord, les interdits et lois, et enfin la référence centrée au Père et son axe vertical en pilier commémoratif… Continuer la lecture de « Totem et Tabou, fable de l’avenir de notre passé »