Mariela Castro : Lutte contre l’homophobie

« Une société révolutionnaire doit garantir les pleins droits sur l’orientation sexuelle. Pour le moment nous mettons l’accent sur la politique sur les recherches qui peuvent aider à prendre des décisions. Parmi celles-ci il y a celles qui concernent la transsexualité et l’homosexualité. Pour prendre des décisions politiques il faut aussi avoir un soutien législatif. »

Mariela Castro : Lutte contre l’homophobie


MARIELLA CASTRO : LUTTE CONTRE L’HOMOPHOBIE… par MedialibrecineInterview de Mariella Castro, directrice du CENESEX (Centre National d’Éducation Sexuelle à Cuba) Septembre 2012.

Dans le code de la famille tel qu’il a été modifié il y a près de 20 ans par la FMC, et plusieurs institutions, on est en train de promouvoir de nouveaux articles liés aux droits sur l’orientation sexuelle, et l’identité de genre qui comprend également la reconnaissance des couples de même sexe.
Au départ nous avons proposé le mariage et l’adoption pour les couples de même sexe, mais cela a provoqué un tollé dans certaines congrégations religieuses et dans une partie importante de la population qui nous écrit pour protester, et s’y oppose, y compris dans les débats qui ont lieu avant les prises de décisions.

Ils s’opposent par préjugés et je ne sais à quel moment ce sera présenté à l’Assemblée Nationale pour y être discuté. Normalement ce sera cette année mais je n’ai rien entendu à ce sujet et j’ignore quelle sera la possibilité qu’auront nos législateurs de se rendre compte jusqu’où nous rendons pleinement justice et si nous assurons les pleins droits. Je crois qu’une société révolutionnaire doit les garantir. Mais les sociétés révolutionnaires sont aussi pleines de contradictions, entre les jeunes et les vieux.

Un objectif destiné à lutter contre toutes formes de discrimination

Une chose importante est la conférence du Parti Communiste en janvier, qui pour la première fois dans l’histoire de la révolution et du parti communiste Cubain, a approuvé un objectif destiné à lutter contre toutes formes de discrimination, y compris pour orientation sexuelle et identité de genre, et ceci est un pas très important, car de cette façon cela est établi explicitement dans la politique du parti. Maintenant, tous ces objectifs doivent être mis en œuvres et il faut les développer et en faire des lois.
(ensuite elle parle de l’éducation faite aussi aux transsexuels, ceux qui ont besoin d’aide car ils ont pris toute la charge négative des préjugés de la société, et précise que si l’Argentine est très avancée en matière de législation à propos des droits pour l’identité de genre et l’orientation de genre, Cuba a encore a progresser au niveau législatif mais est le seul pays a leur garantir la gratuité de l’aide médicale à ce jour.)

La dissidence à tout piège hégémonique global

« Je suis dissidente de tout pouvoir hégémonique global, de tous les mécanismes de domination qui ont été imposés. Nous faisons tous partie d’un monde global, le monde est un village global, comme on dit. Et nous avons tous reçu ce poids qu’on nous a imposé culturellement, et tous ces mécanismes nous avons du les assimiler parfois sans même nous en rendre compte et le monde est comme piégé par une organisation, une structure de société qui répond toujours aux intérêts des peuples les plus riches.
Et en ce sens, nous n’arrivons pas à avancer comme société. Et comme je fais partie d’une société en révolution, je pense que Cuba est un pays dissident. Car cuba se bat contre tous ces mécanismes.
C’est pourquoi ça me fait rire quand certaines personnes mercenaires, qui se subordonnent aux intérêts purement économiques, à un programme d’action que leur impose le gouvernement des États Unis afin de produire à Cuba une dissidence payée, artificielle pour tenter de détruire la révolution cubaine qui les dérange beaucoup parce que ce n’est pas un pays soumis à leurs intérêts.
Donc je suis étonnée qu’on appelle dissidents des gens qui sont tout le contraire de la dissidence révolutionnaire. Ce sont des personnes qui se soumettent à l’empire, qui sont au service du pays qui agresse leur propre nation. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *